L’escroquerie de la théorie du genre ; L’histoire secrète du prieuré de Sion (Radio courtoisie) MP3

Voici une émission de radio courtoisie en deux parties, sur la théorie du genre et le prieuré de sion:

radio courtoisie prieuré de sion, théorie du genre mp3

PARTIE 01

PARTIE 02

http://radiocourtoisie.fr

La radio libre du pays réel et de la francophonie:

N’êtes-vous pas las de l’uniformité et surtout de la pauvreté de l’idéologie dominante ? Faut-il faire allégeance aux idées de la gauche pour pouvoir s’exprimer ?

Vous êtes-vous déjà demandé :
– où pouvaient encore s’exprimer tous les talents, toutes les droites, sans détours et sans animosité ?
– où vous pouviez réfléchir en toute liberté sur les sujets brûlants qui déterminent notre avenir ?
Nulle part, sauf à Radio Courtoisie, « la radio libre du pays réel et de la francophonie ».

Radio Courtoisie est une oasis de santé morale dans un désert de désinformation et d’intoxication intellectuelle. Sans Radio Courtoisie, la pensée libre, authentique, attachée à la patrie et aux traditions, serait définitivement asphyxiée par la gauche. Radio Courtoisie incarne aujourd’hui la résistance française aux poisons de la décadence.

Vous qui aimez la France, notre patrie, vous qui êtes attaché à ses traditions et à sa grandeur, vous découvrirez, à Radio Courtoisie, si vous ne l’écoutiez pas encore, la voix de la France éternelle, de la France française, qui s’adresse aussi bien à votre intelligence qu’à votre cœur.

« Oui, il y a MIRACLE, écrivait autrefois Jean Cau : sans Radio Courtoisie, une lumière, la plus vive qui brille dans la nuit de notre temps, s’éteindrait. Mais oui, Radio Courtoisie nous a aidés et nous aide à marcher sur des chemins droits, à ne pas tâtonner, à recueillir les bons grains de la vérité et à jeter les ivraies du mensonge.
« Où il y a miracle, c’est ici : le pluralisme d’expression s’exerce à Radio Courtoisie sur un tel ton de liberté, de politesse (et de courtoisie !) que l’on s’en frotte les oreilles d’étonnement ravi. Quoi ! Il existe encore, de nos jours, des exemplaires de l’Honnête Homme ? Et qui ne se pique de rien sauf de dire sinon sa vérité, du moins ce qu’il croit, en connaissance et bonne foi. Bref, à Radio Courtoisie, on entend des… VOIX ! »

Radio Courtoisie est une radio culturelle associative unique en son genre. Elle n’a aucun équivalent en France. Elle joue un rôle crucial pour sortir les Français de la confusion des esprits et pour leur faire redécouvrir les vraies valeurs. Ce rôle, elle est la seule à le tenir, non seulement parmi toutes les autres radios, mais même parmi tous les autres moyens de communication audiovisuelle.

Il suffit d’imaginer un seul instant que Radio Courtoisie n’existe plus pour mesurer la perte irréparable que ce serait pour la France. Ce serait la voix du pays réel qui s’éteindrait. C’est bien pourquoi elle est portée par la ferveur de ses auditeurs.

Depuis sa création par Jean Ferré en 1987, Radio Courtoisie a toujours été une oasis de « parler-vrai » dans un désert de « politiquement correct ». Son fondateur, qui nous a quittés le 10 octobre 2006, la définissait comme « la radio libre du pays réel et de la francophonie », ce qui dénotait sa mission culturelle, mais aussi comme « la radio de toutes les droites ». Elle doit rester fidèle à sa vocation, qui est d’accueillir l’ensemble de la droite, dans sa diversité.

En dépit des querelles gauloises et des questions de personnes, en dépit de l’action sournoise de douteuses officines auxquelles il faisait parfois allusion, Jean Ferré a toujours gardé le cap, avec courage et détermination. Nous nous y sommes attachés après lui. Radio Courtoisie ne saurait se laisser confisquer par une chapelle ou par un clan.

Radio Courtoisie vit entièrement de la générosité de ses auditeurs, qui consentent à lui verser leurs cotisations ou leurs dons. Là aussi, notre radio est unique : il n’y a pas d’autre exemple, en France, de radio qui ne reçoive aucune subvention et qui refuse toute publicité. Jean Ferré l’a voulu, pour que notre radio demeure totalement libre.

Et c’est dans le même esprit qu’il a imaginé cette merveilleuse formule du « Libre Journal », qui permet à chaque patron d’émission de donner le meilleur de lui-même, sans se sentir comptable des autres émissions et sans avoir à s’impliquer dans l’administration de la radio. Les patrons d’émission ont tiré un superbe parti de cette liberté qui leur était reconnue : c’est leur dynamisme et leur talent qui ont fait le succès de Radio Courtoisie et qui continueront à le faire.

Radio Courtoisie reste fidèle à ses principes, tels qu’ils ont été définis par Jean Ferré. Nous ne pouvons mieux faire que de reproduire ci-après la présentation qu’il en avait faite en 2005. Les changements qui ont été apportés depuis lors (création du Libre Journal de la nuit et du bulletin de réinformation) étaient un développement naturel. Ils ont renforcé notre chère radio sans compromettre en rien le style inimitable qui lui vaut l’attachement de ses auditeurs.

Publicités

Publié le 15/03/2014, dans Livres et émissions audio, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s