Rap Dissident

Dissidence Rap français: prise de pouvoir des rappeurs pragmatique gentils contre la monomanie des rappeurs méchants bling bling…

Abd Al Malik prêt à faire le ménage dans la maison Rap…

Attention article caricatural!!!

Je réagis à cette information de première bourre: Abd Al Malik tente un putsh sur le rap français et veut la fin du rap bling bling, il veut conscientiser les rappeurs et créer un rap positif et artistique…

Bon, je le dis d’emblée: je me fous du rap, ça n’est pas une musique que j’écoute, je n’ai jamais accroché, j’ai toujours vu ça comme de la musique ultra commerciale et véhiculant une conscience politique niveau maternelle.

De ce point de vue je renvois dos à dos les provocations gratuites et excessive ainsi que l’idéologie paranoïaque de victimisation et d’affrontement du rap hardcore, avec les jeux de mots à deux balles et le rap bisounours de la tendance « positive » du rap façon Mc Solaar.

Dans les deux cas, ce qui me gène avec le rap, c’est la soumission au système.

Le gangsta rap se définit par opposition au système: ce système dont j’aimerais tellement profiter, dont je recherche tellement la reconnaissance me rejette et me méprise, et bien tant pis, j’en profiterais quand même et en attendant je lui crache à la gueule jusqu’à ce qu’il m’accepte en son sein.

Cette tendance là est représentée de manière particulièrement symbolique par Doc Gynéco, qui hier crachait sur toute la société dans le ministère Amer, sans pratiquement aucune censure, et maintenant vit dans le 16ème arrondissement de Paris et est pote de Sarkozy (pour raisons financières).

A l’opposé le rap bisounours est tout gentil et toute séduction, mais vise le même objectif: la reconnaissance par le système. Les victoires de la siquemu, les disques d’or, le blé… Et hop on s’installe à Neuilly.

A la limite la première génération de rappeurs dans les années 90 qui ont été les premiers à défricher le terrain ont un certain mérite, le mérite d’avoir été les pionniers en France (même s’ils avaient pris pour modèle l’évolution commerciale du rap aux USA, et le prévisible succès en France).

Mais aujourd’hui quand je vois les clones de MC Solaar, ou les clones du ministère Amer, chacun faisant dans la surenchère soit de lèche soit de provoc pour essayer d’exister en rêvant des mêmes réussites financières que leurs aînés, je suis exaspéré.

MC Solaar c’était le rappeur gentil, le gentil noir, le bon négro bien sympathique, qui faisait des petites rimes intelligentes et marrantes, pas piquées des hannetons.

Le gentil rappeur musulman « modéré » VS tous les autres musulmans méchants extrémistes

Abd Al Malik le nouveau Mc Solaar, décidé à occuper le terrain du rappeur gentil, je ne le connais pas, mais quand je vois sa gueule de neurasthénique placardée dans le métro, il déclenche en moi des envies de baffes. Encore plus quand je l’entend parler à la télé, les rares fois que je la regarde (sur DailyMotion, parceque j’ai pas la télé, mais que je tiens quand même à regarder quelques rares émissions intéressantes comme « Ce Soir ou Jamais » la seule émission de débat à la télé).

J’avoue au passage que j’ai jamais entendu une seule de ses chansons. Je m’en fous, il est pour moi un symbole!!!

Donc dans ce climat d’islamophobie qui règne dans les médias, je considère que les musulmans qui se prétendent modérés, participent à renforcer ce climat. Parcequ’en se disant « modérés », ou se laissant présenter par les autres comme « modérés », ils véhiculent l’idée qu’eux étant l’exception, tout le reste des musulmans français est extrémiste… Ce racisme pernicieux est encore plus accentué quand ces musulmans « modérés » prétendent faire partie d’une secte à part dans l’Islam, genre les Soufis. Car cela induit que l’Islam en général, le sunnisme et le chiisme, est intégriste, à quelques rares sectes près qui représentent une minorité et pour qui c’est pas pareil. En quelque sorte, l’Islam des lumières, élitiste, ne concernant qu’une minorité de gens intelligents, propres sur eux et instruits, contre l’Islam des caves et des tournantes, moite, sale, dégueulasse et qui représente la majorité des pauvres d’esprits qu’est l’arabe moyen du coin.

Evidemment, c’est pas étonnant qu’on donne la parole à ces idiots utiles dans les médias, et à eux avant tout…

Au lieu de dire à la télé: Ben Laden n’existe pas, le 11 septembre est coup du Mossad/CIA/ISI (ce qui est la même chose), les attentats de Madrid et de Londres aussi, bref de dire la vérité (au risque de se faire taxer de musulman extrémiste pour le coup, histoire d’évacuer le débat), ils vont dire « oui mais l’Islam ce n’est pas que ça, ce n’est pas ma conception de l’Islam blabla » reconnaissant implicitement que ces attentats barbouzards sont le fait de musulmans (ce que personne n’a prouvé jusqu’à présent).

Au fait, est ce qu’on demande à tous les sionistes ou atlantistes qui passent leur vie à la télé s’ils sont modérés? Non, et pourtant ils sont tout sauf modérés… Mais un musulman qui veut passer à la télé, faut forcément qu’il crache sur les autres musulmans en se présentant comme à part, comme un gentil, un qui veut s’intégrer, un presque prêt à abandonner sa religion tellement il est modéré!

Bref, je préfère encore un rappeur gentil à la MC Solaar qui prenait ses pépètes, faisait du rap gentil mais ne mélangeait pas politique et religion à ses chansons sans savoir de quoi il en retourne.

Abd Al Malik, avec ses prétentions égocentriques de refonder le rap français montre son énorme suffisance… Que veut il? Il n’empêchera pas les groupes hardcores de chanter (et la plupart des groupes hardcores qui sont dans l’excès ne m’intéressent pas).

Pour qui se prend Abd Al Malik? Pour le parrain du rap français?
L’annonce de ce coup d’état dans le rap me fait peur néanmoins. Parce que si on peut pas faire un coup d’Etat dans le rap au sens propre, c’est à dire imposer aux autres groupes ce qu’ils doivent chanter, on peut par contre occupper à soi tout seul tout le terrain médiatique. Et donc obliger les autres à s’aligner…

Et là c’est la poignée de groupes de rap intelligents qui risquent de s’en prendre un coup (ceux qui ne font pas qu’éructer mais qui posent une analyse politique du monde et de la société, ceux qu’on entend peu, je ne les connais pas mais on me souffle à l’oreille qu’ils existent… et que si je ne les connais pas c’est normal car ils ne sont pas médiatisés, à part quand ils sont poursuivis par Sarkozy en justice…).

Rap Académy?

Parceque si Abd Al Malik ne parle pas dans le vide, c’est bien à une rapacadémisation du rap qu’on va assister… Qui a déjà commencé puisqu’on me dit que de nombreux rappeurs se sont déjà vendus à la Star Academy, confirmant par là qu’ils sont décidemment prêt à bouffer à tous les rateliers, du moment que ça paie.

Jeunes victimes d’Endemol

Parcequ’il faut m’expliquer la logique du parcous d’un ex-taulard délinquant fiché au grand banditisme crachant sa haine de la société à travers le rap, et qui finit 10 ans après à la Star Academy, au Rotary Club, et aux congrès de l’UMP (à part qu’au Rotary et à l’UMP ce sont aussi des voyous)?

Si même les anciens durs se laissent confortablement happer par le système, le rap va finir avec une cohorte de rappeurs tous taillés dans le même moule: tous gentils, de gentils musulmans c’est à dire qui ferment leur gueule, qui baissent les yeux, qui baisent les pieds de la France pour montrer qu’ils veulent s’intégrer (alors que quelqu’un d’intégré n’a aucun scrupule à critiquer ce qui ne va pas dans la société où il vit, il n’y a que les larbins qui disent Amen à tout). Pitié intégrez moi!
A la limite entre le « Pitié Intégrez moi », je préfère encore la tactique d’un Solaar malin qui a su séduire son monde en étant certes gentil mais pas servile, ou celle d’un ministère Amer qui a provoqué pour mieux se faire récupérer après. Non pas que ça volait très haut, mais on a jamais été aussi bas.

Entre ceux qui veulent baiser la France (au fait Villepin aussi était de cet avis là, d’après Frantz Olivier Giesbert, mais personne lui a fait de procès pour ça), et ceux qui sont prêt à donner leur cul à la France (en fait aux patrons de radios et de labels musicaux, c’est pas pareil) j’ose espérer que quelque part un rap intelligent existe.

Cismigiu: un sale réactionnaire qui n’a rien compris au rap et à Carlos

Car j’avoue j’y connais rien au rap, et je gueule par pure « réaction », je suis un peu réactionnaire par moment histoire de déconner, sur des sujets futiles généralement comme le rap, ou encore Carlos (article qui a fait des bulles…).

En fait, je pourrais éventuellement m’intéresser au rap, le jour où pourquoi pas, quelqu’un aura l’idée de mettre en musique les textes de Frantz Fanon!

C’est mon rêve: quand on voit la puissance des textes de Fanon, l’émotion qui se dégagent, la profondeur de la réflexion, on se dit que ce serait bien qu’un artiste mette ses textes en musique, un peu comme Léo Ferré avait mis les poêmes d’Aragon en musique. Léo Ferré, c’est un peu l’ancètre du rap français soit dit en passant…

Mais attention si quelqu’un reprend cette idée de mettre Fanon en musique: faites le bien, pas trop de remix, quelques instruments en arrière fond en léger accompagnement, voir juste un piano… Pas de Ouaich, ni de Yo, ni de scratch… Bon oubliez le rap pour adapter Fanon!

Le rap français: un malentendu qui a pour père Jacques Toubon
Parceque si je ne connais rien au rap, ma méfiance, voir mon rejet de cette musique a quand même une origine…

Je connaissais un peu le rap à l’époque Underground, quand personne n’écoutait à part les spécialistes, dès les années 80. Certains de mes amis étaient fans et je ne sais pas comment ils trouvaient des cassettes importées des US, et même parfois du Japon (haaaa le rap japonais des années 80…). A l’époque sur la scène française, le désert, à part quelques groupes comme NTM ou IAM… Moi je m’en foutais, à l’époque il n’y avait que les mathématiques et la physique qui m’intéressaient! Haaaa le théorème de Bolzano Weierstrass… la topologie… la physique quantique… que des trucs qui servent à rien dans la vraie vie mais qui paraissent tellement important quand on est jeune!

Père du rap français…
Donc à l’époque je me foutais du rap, mais d’un autre côté le rap était plutôt discret médiatiquement… donc le rap me foutait la paix!

Et subitement, dans la deuxième moitié des années 90 c’est l’explosion sur les radios! Les radios se mettaient à vomir du rap à n’en plus finir! J’avais beau changé de canal, du rap, du rap, toujours du rap! Toujours des histoires de bad boys, des histoires de prison, des histoires de cailles, de flics, de lascard, de fraiche… Qui donnaient une image complètement caricaturale et far west de la Banlieue!

Que se passait il? Les français s’étaient mis à aimer le rap? En voyant les jeunes du 16ème s’habiller en rappeur et se tailler le sourcil façon bad boy, c’était clair: la mode du rap battait son plein, poussée par les radios!

Pour quelle raison? La loi Toubon sur le quota de chansons françaises à la radio…

Les programmateurs de radio, plutôt que de repasser du Trénet ou du Piaf sont allés simplement piocher dans le vivier des rappeurs français, un style musical encore neuf et dont on allait artificiellement pousser la mode. Et en même temps c’était une façon de faire un gros bras d’honneur à Toubon: il voulait 40% de musique française? Et bien il aurait 40% de musique française issue de banlieue! Haha, j’avoue que c’était quand même fort! Pas sûr que Toubon ait passé sa loi s’il avait su…

En fait les rappeurs ont occuppé un vide, le vide de la chanson française contemporaine. Vide symbolisé par un Patrick Bruel à la voix de canard éraillé, qui pour payer ses parties de Poker eut la riche idée de piller (et de massacrer) le répertoire de la chanson française tombée dans le domaine public: comme ça pas de royalties à payer hinhin…

Le problème c’est que l’explosion du rap s’est pas fait de façon intelligente, ni pour de bonnes raisons, mais de façon opportune. Je pense pas qu’à l’époque où le rap français a explosé, ce style musical soit arrivé à maturité. Il copiait beaucoup trop le rap américain encore, notamment dans sa thématique du ghetto, qui était à 1000 lieues de la réalités des banlieues françaises.

D’ailleurs ceux qui ont su trouver un style un peu original sans casser des briques se sont bien distingués et se sont vus accorder des lauriers « d’artistes » ou de « poêtes » alors que je suis pas sûr que c’était toujours mérité (cf. Doc Gynecon).
Le rap une musique reproduisant les rapports sociaux de classes à la française: fabriquée à la chaine en banlieue par une cohorte de petites mains basanées la plupart sous payées rêvant de s’en sortir, pour finir par être consommée par la jeunesse dorée des beaux quartiers désireux de consommer du cliché sur la vie en banlieue: guns, danger, flics, embrouilles, haine… Chacun rêvant à la vie fantasmée de l’autre…
Et puis il y a eu des tas de côtés négatifs qui m’ont crispés à l’époque… Fréquentant un peu malgré moi les milieux les plus bourgeois (et même aristo) j’étais totalement abasourdi quand je voyais des petits gosses de riches s’habiller en rappeur et vouer une fascination pour les groupes de rap, avec des poster de Joey Starr dans leur chambre, à côté de leur ballon de basket et du poster de Michael Jordan. Ces jeunes blancs becs semblaient porter une fascination pour tout ce qui venait de la banlieue, tout ce qui était noir ou basané… Alors que dans le même temps il n’adressait pas vraiment la parole aux jeunes de banlieue qui fréquentaient les mêmes bancs qu’eux et qui en toute logique auraient dût être leurs héros…
Pire que ça en fait, j’étais totalement renversé quand ces petits jeunes du 16ème venaient m’expliquer à moi et avec aplomb c’était quoi la vraie vie dans la vraie banlieue: c’était comme dans le film « La Haine »… Du délire total ce film, qui n’a strictement rien à voir avec la banlieue! Ou alors une banlieue fantasmée dans la tête d’un jeune issue des milieux privilégiés comme Kassovitz. Pas étonnant que son fantasme de la banlieue ait correspondu aux fantasmes des jeunes du 16ème…
La hiérarchie ethnique au cinéma respectée: Cassel est devenue une star, Taghmaoui vivote en faisant des films pro-israéliens (Ô Jérusalem de l’innénanard Elie Chouraqui), et Koundé emballe des big macs dans un mac do à Gagny entre deux seconds rôles…
Evidemment inutile de vous dire que tout ces petits jeunes de l’époque ont aujourd’hui mis au placard leurs disques de rap, votent pour Sarkozy, bossent dans la finance de marché ou le consulting, et interdisent à leurs gosses de fréquenter des noirs ou des arabes.
Eux qui fumaient du shit ostensiblement en ce temps là, pour montrer qu’ils avaient pas peur et que c’étaient pas des fiottes, surveillent évidemment bien leurs gosses aujourd’hui pour pas qu’ils fassent la même chose (mais ils le feront en douce de leurs parents eux aussi pour montrer que, haha, eux aussi sont des rebelles et sont différents de leurs parents qui eux ont un balai dans le cul… le tout en travaillant quand même un minimum à l’école histoire d’avoir un bon boulot et plein de thunes derrière).
C’était eux, le public de ces groupes de rap… Eux qui achetaient du Mc Solaar, Doc Gyneco, NTM, IAM… Pas étonnant quand on voit ça de voir que Gynecon a fini par s’installer dans le 16ème ou Solaar à Neuilly. Plus prêt de leur public en somme… Faut dire que les crevards de banlieue ont pas beaucoup de pouvoir d’achat et préfèrent copier les disques plutôt que les acheter… les ingrats!
Doc Gynésarko
Le Rap comme la Starac: le miroir aux allouettes pour des générations de jeunes
Sauf que pour un Gynecon ou un Solaar qui ont eu la chance d’être là où il fallait au bon moment, il y a eu des tas de petits jeunes qui ont cru qu’ils pouvaient s’en sortir par le rap…

J’en connais personnellement de pas cons du tout qui ont foiré leurs études (médecine, ingénieur…) parcequ’ils avaient cédés aux sirènes d’un producteur foireux qui leur avait promis qu’il allait faire d’eux des stars… C’est sûr qu’entre se prendre la tête à étudier des matières chiantes et abstraites pour avoir un diplôme dans 5 à 10 ans, et rêver d’une carrière promise de rappeur avec fric, filles, et paillettes, beaucoup de jeunes de 18 ans auraient fait la connerie.

Evidemment comme dans tout milieu passionné, les jeunes se bousculant au portillon, il est pas difficile de trouver des gens prêt à travailler pour rien, c’est à dire à se faire exploiter avec le sourire dans l’espoir de se faire remarquer, sachant très bien que de toutes façons si t’es pas content y en a 20 qui serait prêt à tuer leur mère pour prendre ta place…
Tiens ce serait pas le principe de la Star Academy ça?
Tout se reboucle enfin!
En fait Rap français et Star Academy ça a toujours été kif kif, dans le fond, il est donc pas étonnant qu’on assiste aujourd’hui à une reprise en main du rap par la star du moment, Abd Al Malik, et à un retour aux fondamentaux du rap: « faites ce qui plait aux producteurs si vous voulez avoir une chance de percer ». Et les producteurs ils ont dit aujourd’hui: finit le rap méchant. On va faire du rap gentil. Et ce sera Abd Al Malik le chef…
Bon après cette éruption de haine gratuite anti rap qui m’a bien défoulé, j’aimerais si certains d’entre vous s’y connaissent, qu’on me fasse découvrir des vrais rappeurs, avec un vrai discours intelligent, une vraie analyse politique du monde qui nous entoure, qui ne se posent pas en victimes, ne se vantent pas de leur succès féminin ou de leurs bagnoles, et ne baissent pas leurs frocs pour tenter de se faire inviter par Ruquier à la télé.
Fanon, un Ogre un vrai… Au delà du noir et du blanc, et farouchement engagé contre le colonialisme, héros de la guerre d’Algérie…
Publicités

Publié le 15/06/2013, dans Articles, Divers, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s